Facebook Twitter Google + Flickr Netvibes Flux RSS

« Les casques de réalité virtuelle vont déferler dans les foyers »

Gilles RaillardLa réalité virtuelle commence à faire couler beaucoup d’encre, traditionnelle comme numérique. Simple buzz ou réelle évolution technologique ? Gilles Raillard, directeur de l’agence NeoStory, confie son analyse à Lokazionel.

Quelle est l’activité de NeoStory ?

« NeoStory est une agence de « Brand content », nous produisons et assurons la promotion de dispositifs digitaux et éditoriaux pour les marques. Dans le cadre de notre offre vidéo, nous avons développé une offre intégrée, NeoVR, dédiée aux solutions de réalité virtuelle pour les entreprises. Nous proposons toujours des vidéos mais immersives et interactives et nous accompagnons les entreprises dans la mise en place de supports de réalité virtuelle. »

En quoi la réalité virtuelle peut-elle être utile à une entreprise ?

« Tout d’abord nous insistons sur le fait que nous proposons des supports de réalité virtuelle qui répondent à un réel besoin, à de réelles problématiques de business, au-delà d’un simple effet de mode. Prenons l’exemple de Homkia. Sur un secteur porteur, cette marque se développe sur tout le territoire national et recherche des franchisés. Or son showroom est à Olonne-sur-Mer en Vendée. Il lui est donc difficile d’y faire venir tous les franchisés potentiels, de Marseille à Lille. La réalité virtuelle est une solution et nous leur avons fourni un film immersif et interactif. Où que vous soyez, avec un smartphone et un casque Samsung Gear VR, vous pouvez découvrir leur showroom comme si vous y étiez. Le gain en temps, en argent et en facilité de mise en œuvre est évident. »

Vous avez d’autres exemples ?

« Pour bon nombre d’entreprises industrielles, il est indispensable de montrer à ses fournisseurs ou à ses clients un certain nombre d’installations : laboratoire de R&D, chaîne de production, machine particulière… Cela peut témoigner par exemple des process qualité mis en pratique par l’entreprise. Or il est compliqué à chaque de fois de faire venir ses interlocuteurs sur un site de production délocalisé ou un siège social excentré. La réalité virtuelle est là encore une excellente solution car elle peut mettre en scène des démonstrations, faire appel aux vrais experts du site pour proposer une réelle visite guidée et interactive. Ces applications peuvent également trouver leur utilité dans le cadre d’événements comme les salons ou les congrès. »

Et la formation ?

« Oui, c’est un domaine dans lequel nous avons déjà proposé ce type de solution. Nous avons développé une application Androïd pour un industriel de l’aéronautique autour de la problématique des entretiens annuels de performance. Le cadre responsable de l’entretien peut à travers cette application être mis en situation de la personne évaluée et ainsi mieux se rendre compte de ce qu’elle peut percevoir. Ce processus cherche plutôt à imprimer un souvenir émotionnel qu’à faire appel à la mémoire. Bien sûr, cela vient compléter une formation qui peut être classique par ailleurs. »

Mais les clients dans tous ça ?

« Dans l’exemple d’Homkia, les franchisés ont rapidement demandé à disposer du showroom en réalité virtuelle pour le montrer à leurs clients. En effet, le film immersif est le support idéal pour montrer un produit qui n’est pas en magasin. Il y est mis en valeur, en situation… C’est la stratégie de l’écrin : le client potentiel découvre le produit magnifié dans un cadre très valorisant. Ce sont des circonstances favorables pour déclencher l’acte d’achat. »

Vous dites que la réalité virtuelle n’est pas une mode…

« Non, je suis persuadé que cet objet, le casque de réalité virtuelle, va déferler dans les foyers d’ici quelques années. A l’image des smartphones, cela devrait prendre entre 4 et 6 ans. Aujourd’hui, nous sommes très clairement dans une phase d’évangélisation, nous devons convaincre et expliquer les gains possibles et réels. »

En termes de matériel, qu’utilisez-vous ?

Samsung Gear VR« Nous nous servons du casque Samsung Gear VR, qui fonctionnent avec les smartphones Samsung S6 et S7. Il possède un vrai confort d’utilisation et une facilité de mise en œuvre. Ce qui n’est pas le cas des Oculus et autre HTC Vive qui nécessitent des ordinateurs spécialement équipés. Nos applications Androïd de VR sont installées directement sur le smartphone utilisé. Et il faut s’attendre à de nouvelles améliorations côté matériel comme l’arrivée des écrans 4k voire 8k qui apporteront encore plus de réalisme. »

Le mot de la fin…

« Le plus fascinant avec la réalité virtuelle est que les limites ne sont que celles de notre imagination ! »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Si des images de ma galerie FLICKR vous intéressent, contactez-moi.
Aller au haut