Facebook Twitter Google + Flickr Netvibes Flux RSS

Marc Fulconis

Marc Fulconis

captronic cp bilberry fevrier.002Fondée en 2016 par trois jeunes ingénieurs, la startup Bilberry a développé un système basé sur des algorithmes de deep learning, permettant de réduire l'utilisation d'herbicides sur les terrains agricoles. Grâce à des caméras embarquées directement sur le matériel de désherbage et d'un ordinateur de bord, la solution de Bilberry scanne le terrain, identifie en temps réel les mauvaises herbes, et contrôle automatiquement la pulvérisation. Ainsi, les désherbants ne sont pulvérisés que là où c'est nécessaire. Ce dispositif permet en moyenne aux exploitants de réaliser 80% d'économie, tant sur les quantités d'herbicides utilisés que sur les coûts associés.
En seulement deux ans, la jeune startup a connu une croissance exceptionnelle, et continue son développement à l'international, notamment en Australie. Une innovation et une réussite qui ont valu à Bilberry de recevoir, en octobre 2018, le Trophée CAP'TRONIC dans la catégorie Jeune Entreprise.

L'IA au service d'une agriculture plus responsable

C'est en 2014 que Guillaume Jourdain, Hugo Serrat et Jules Bequerie, tout juste sortis d'école d'ingénieur, ont eu l'idée de développer une solution à base d'intelligence artificielle appliquée au secteur agricole. Après un an de recherches, d'études sur le terrain et de rencontres avec des exploitants et des coopératives, il est apparu que le traitement des mauvaises herbes constituait un problème majeur, tant en termes de coûts que d'impact écologique.

Les trois ingénieurs décident alors de développer un système permettant de localiser la pulvérisation des herbicides uniquement sur les mauvaises herbes. La startup Bilberry est créée et dépose ses premiers brevets dès 2017.

4566750082 a56545215c m« Notre solution permet de réaliser en moyenne 80%, explique Guillaume Jourdain. Par exemple, une pulvérisation initiale de 100 litres d'herbicides par hectare, peut être réduite à 20 litres par hectare. Sur de grandes surfaces agricoles, on peut rapidement réaliser des économies de dizaines de milliers de litres de glyphosate, et de millions de litres d'eau. »

Une croissance rapide, notamment à l'international

Depuis sa création en 2016, Bilberry a dépassé le million d'euros de chiffre d'affaires, a multiplié ses effectifs par six et a déposé cinq brevets européens. Présent en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Bulgarie, la jeune startup a commencé l'année dernière à commercialiser sa solution en Australie, où elle est à l'œuvre en ce moment-même pour le désherbage d'été.

Depuis décembre 2018, près de 7 000 hectares de terrains ont d'ores et déjà été scannés en Australie. D'ici la fin de la saison de désherbage, au mois de mars prochain, plus de 20 000 hectares devraient avoir été couverts. A l'heure actuelle, les économies réalisées par les clients australiens sont de l'ordre de 90%.

« Notre objectif aujourd'hui, en termes de surfaces, se situe entre 5 000 et 30 000 hectares scannés sur deux mois, précise Guillaume Jourdain. Plus les surfaces sont grandes, plus la solution s'avère rentable pour l'exploitant. »

La startup a récemment reçu une subvention de 500 000 euros de la région Ile-de-France pour continuer à développer ses produits qui sont conçus à 100% en interne.

Bilberry récompensée par le Trophée CAP'TRONIC Jeune Entreprise

En octobre 2018, Bilberry s'est vue décerner le Trophée CAP'TRONIC dans la catégorie Jeune Entreprise, lors de la journée « Cap sur l'Innovation », l'un des évènements incontournables de l'année dans l'écosystème de l'innovation en électronique et logiciels embarqués.

CAP'TRONIC a permis à Bilberry, au moment de la création de l'entreprise, de finaliser son cahier des charges et de réaliser une étude technico-économique de son système. Cet accompagnement avait permis de créer les premières architectures systèmes.

Aujourd’hui, l’Intelligence artificielle se déploie partout. Surtout en entreprise. Stéphane Roder, CEO et Fondateur de AI Builders, nous explique l’intérêt qu’il voit à l’intrusion des algorithmes dans le monde du travail.

logo jollyclickUn nouveau réseau social ? Non... Et pourtant si ! Jollyclick.com est bien une nouvelle plateforme de mise en relation et son président, Christopher des Fontaines, est venu expliquer à Lokazionel ce qu’elle avait d’innovant. A vous de juger.

Fujitsu transforme le parcours client en magasin, pour plus d’efficacité, grâce à l'Intelligence Artificielle (IA).

MSI, leader du marché du hardware PC pour le gaming, s’associe à l’éditeur international de jeu vidéo et entertainment Ubisoft pour permettre aux joueurs de s’immerger toujours plus dans le best-seller de la fin d’année 2018, Assassin’s Creed Odyssey grâce à la dernière technologie de synchronisation d’éclairage d’ambiance du constructeur, MSI Ambient Link. L’application Ambient Link est conçue pour synchroniser parfaitement tous types de panneaux lumineux modulables ainsi que les produits MSI équipés de Mystic Light avec les images du jeu afin de créer une ambiance lumineuse immersive pour étendre le champ de bataille à la salle de jeu.

L’innovation : Une passion commune chez Ubisoft et MSI

salle immersionMSI étudie depuis déjà plusieurs années les différentes expériences, comme la Réalité Virtuelle, permettant aux joueurs de s’immerger naturellement dans leur jeu favori. Faisant partie des leaders du marché du Gaming PC, MSI souhaite ainsi se diriger vers de nouvelles expériences permettant non plus de « jouer au jeu » mais de « Jouer dans le jeu ». Avec une passion commune pour l’innovation, c’est naturellement qu’Ubisoft et MSI ont travaillé main dans la main pour offrir un niveau d’immersion sans précédent à Assassin’s Creed Odyssey, grâce à Ambient Link.
S’appuyant sur le logiciel exclusif de MSI, Mystic Light Sync, l’Ambient Link propose encore plus de fonctionnalités à la pointe des technologies d’affichage : Un vrai ancrage dans l’ambiance de la Grèce Antique ainsi que des dizaines de presets d’éclairage pour apporter plus de profondeur dans tous les compartiments du jeu, que le héros reçoive de nouveaux pouvoirs et récompenses ou qu’il fasse de mauvaises rencontres...
Un des éléments clefs de l’Ambiant Link est sa faculté à apporter des informations via tous les médias à sa disposition. Ainsi, les claviers MSI au rétroéclairage par touche apportent des détails en temps réel via leurs LED, tandis que les panneaux modulaires tels que les Nanoleaf Aurora transportent les joueurs dans une aventure sensorielle en créant des ambiances rappelant un ciel azuré, des forêts vertes denses, un feu de camp, des pluies de météores et bien plus encore !

Un environnement entièrement customizable pour exprimer sa personnalité

Parce que chaque joueur souhaite exprimer sa personnalité à travers l’ambiance de son décor, MSI Ambient Link permet des centaines de combinaisons différentes pour leur apporter cette customisation.
Si cela peut apparaître comme un petit pas vers une expérience complétement immersive, MSI Ambient Link a pour ambition de changer sur le long terme le concept d’immersion, de la même façon que la technologie IMAX a révolutionné l’industrie cinématographique et la manière de voir ses films.
«C’était une chance de pouvoir travailler main dans la main avec les développeurs d’Ubisoft afin d’apporter aux joueurs la meilleure ambiance pour leur expérience de jeu. MSI Ambient Link est à même de pousser le concept d’immersion dans Assassin’s Creed Odyssey à un autre niveau !» explique Sam Chern, assistant Vice-Président du marketing Global chez MSI.

Stephane RoderAvis d'expert par Stéphane Roder, CEO et Fondateur de AI Builders

L'introduction de l'intelligence artificielle va donner lieu à une nouvelle vague de modifications des chaines de valeur. La désintermédiation comme la réintermédiation sont des phénomènes destructeurs de valeur pour l'entreprise contre lesquels elle doit se prémunir dès aujourd'hui avec une stratégie offensive.

L'avènement du digital a modifié en profondeur les chaines de valeur

Il aura fallu plus de 15 ans aux entreprises, toute industrie confondue, pour comprendre que la digitalisation de leur environnement leur imposait de réaliser leur « transformation digitale ». En attendant, que n'avons-nous vu d'accidents industriels majeurs décimant des pans entiers d'industrie en quelques mois. Apple avec iTunes a ruiné les disquaires avant que le streaming ne les achève, Amazon a fait disparaitre de notre paysage nos bons vieux libraires et s'attaque maintenant à la grande distribution, Netflix avec son abonnement a réduit à la portion congrue les chaînes de la TNT, LastMinute a montré la voix de l'achat du voyage en ligne et décimé les agences de voyages sans parler de Booking qui fait la pluie et le beau temps de toute l'industrie hôtelière pendant que Airbnb la saborde gentiment.

La liste est trop longue mais en intégrant avec du retard les enjeux stratégiques de ces technologies du digital, ces industries, ces sociétés, aveuglées par leur position dominante et leur business model n'ont pas su prendre les positions à porter de main laissant de nouveaux intermédiaires digitaux venir s'insérer dans leur chaine de valeur ou les faire passer de vie à trépas. D'abord utilisés dans le domaine bancaire, ces concepts ont été repris par le marketing. On parle de désintermédiation quand l'intermédiaire disparait (les disquaires, …) et de réintermédiation quand un nouvel intermédiaire vient s'insérer dans une chaine de valeur (Booking, …).

L'Intelligence artificielle va faire de même dans des proportions et des ordres de grandeur d'une autre magnitude si nous n'y prêtons pas attention.

L'IA offre des opportunités de réintermédiation qu'il faut savoir préempter

Au-delà du fantasme anthropomorphique que beaucoup voudraient attribuer à l'IA, cette technologie permet de reproduire quelques raisonnements et ouvre la voie à de nouvelles interactions avec la machine. Grâce à leurs facultés d'apprentissage, ces nouveaux algorithmes digitalisent des savoir-faire, des expertises et permettent de faire des recommandations en raisonnant sur un très grand nombre de paramètres, sur des contextes complexes, des signaux faibles et leur temporalité, l'historique. C'est ce que l'on appelle le caractère « prescriptif » de l'intelligence artificielle.

Cette nouvelle capacité à valoriser des données en produisant des recommandations doit être préemptée au plus vite à travers des offres prescriptives pour consolider des positions dans les chaines de valeur. Airbus vend aux compagnies aériennes de la maintenance prédictive basée sur les données qu'il récolte sur chaque avion et augmente la durée de vie des pièces plutôt que de les mettre au rebu sur des durées de vie fixes. Le constructeur de drone DelAir propose déjà des analyses des vidéos rapportées par ses drones pour déterminer le besoin d'élagage des voies TGV en reconnaissant la vitesse de pousse des espèces végétales présentes sur le parcours. Ces deux sociétés ont valorisé les données qu'elles produisent pour créer de nouvelles offres sans attendre que de nouveaux intermédiaires voient le jour et s'immiscent dans leur chaine de valeur.

Quand ces capacités prescriptives sont combinées avec du traitement du langage naturel, il est possible de rentrer dans des cas d'usage d'interaction simple avec l'humain comme par exemple la compréhension d'un besoin, puis d'un contexte pour déboucher sur une proposition personnalisée de produits. Les sociétés d'asset management, qui auparavant distribuaient leurs produits financiers à travers des conseillers en patrimoine, vont vendre en direct leurs produits aux particuliers. Dans une offre très complexe, le client disposera d'outils de conseil pour avoir accès à des recommandations de fonds adaptés à son profil d'investissement. En désintermédiant leur distribution, ces industriels écartent le risque de se faire réintermédier par un acteur qui pourrait intégrer leur savoir-faire avec de l'IA et capter une partie de la valeur en proposant leurs produits à la vente.

Un vrai challenge pour les startups

Les start ups sont les plus fragiles vis-à-vis de cette nouvelle vague de réintermédiation. Après avoir passé 4 ou 5 ans à faire du développement classique, conquérir un marché et atteindre l'équilibre, dans la très grande majorité des cas, l'IA est totalement absente de leur culture. Ces petites merveilles devront elles aussi se défendre pour ne pas disparaitre, écrasées par de nouveaux entrants utilisant les mêmes données avec une offre prescriptive. Il leur faudra elles aussi savoir se transformer. Un vrai challenge pour ces sociétés à la capacité d'investissement réduite ou plutôt un vrai souci pour leurs actionnaires et fonds d'investissement qui n'ont pas intégré ce besoin de financement.

La réintermédiation prescriptive n'est pas une fatalité

Tous les acteurs de l'industrie vont être concernés par les effets de la possible réintermédiation prescriptive de leur chaine de valeur. Il ne leur faudra pas s'arrêter à la simple augmentation des métiers avec l'IA et intégrer au plus tôt cette analyse stratégique à leur Schéma Directeur IA pour éviter que ces opportunités ne se transforment à long terme en réel danger.

Quel amateur de livres n’a pas rêvé un jour d’agencer sa propre bibliothèque ? Avec tous ses livres référencés et bien rangés ? Pour pouvoir les retrouver rapidement. Et ce dans un lieux un peu extraordinaire où partager ses appréciations et ses avis avec d’autres lecteurs passionnés seraient un plaisir et une source de connaissances... Si ce rêve reste compliqué à réaliser en dur, pourquoi ne pas lui faire prendre forme virtuellement ? Sur le web et en 3D par exemple ? Ou dans un logiciel ? C’est ce que se propose de faire Lokazionel.

livre 3D
En effet, nous imaginons une plateforme de type jeux en ligne où chaque utilisateur pourrait entrer dans une session (room pour les gamers) qui seraient une bibliothèque, sa bibliothèque ou celle de son voisin, en 3D. Votre personnage/avatar pourrait s'y promener, y découvrir les ouvrages, tchatter, échanger voire utiliser d’autres fonctionnalités à imaginer autour des livres. Parce que le livre papier existera encore longtemps et fascinera toujours. Et que le livre numérique aura toute sa place dans un tel environnement virtuel.
Les technologies envisagée pour ce projet sont Blender pour les objets 3D puis Unity 3D pour le « jeu » et Photon pour la plateforme multi-joueurs, ou plutôt multi-lecteurs. Ce sera peut-être une occasion de créer « un jeu pour lire »... N’hésitez pas à commenter cette idée dont nous vous ferons part de l’évolution sur lokazionel.fr.

Déjà déployée dans près de 450 hôpitaux dans 60 pays, la technologie d'intelligence artificielle SOPHiA, analyse aujourd'hui un patient toutes les 5 minutes. L'IA SOPHiA franchit un nouveau cap en aidant à mieux diagnostiquer plus de 200.000 patients dans le monde.

Adoptée par une communauté de près de 450 hôpitaux dans 60 pays, l'IA SOPHiA prouve ainsi être la technologie la plus robuste et standardisée que les cliniciens utilisent pour le support à la décision. SOPHiA est la première IA à analyser le profil génomique de plus de 200'000 patients dans le monde.

L'utilisation encore récente de technologies digitales en santé crée un nouveau monde d'opportunités pour aider à mieux diagnostiquer et traiter les patients. Le développement du séquençage de nouvelle génération (NGS) en particulier, promet d'améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies héréditaires ou du cancer. 6% de la population mondiale est concernée par les maladies héréditaires, de plus, une personne sur deux sera diagnostiquée avec un cancer ces prochaines années. Dans les deux cas, l'analyse génomique clinique au travers du NGS aide à déchiffrer l'origine moléculaire derrière ces maladies pour traiter la cause de ces dites maladies, plutôt que d'agir sur les conséquences.

L'analyse des données génomiques et son interprétation est extrêmement complexe et peut s'avérer très difficile à mettre en place en pratique clinique. L'IA SOPHiA répond à ces problèmes de complexité en rendant ces données pertinentes tout en aidant les cliniciens a rapidement adopter la génomique clinique.

SOPHiA GENETICS, le leader mondial de la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine), est reconnu pour ses technologies innovantes et leur impact considérable sur la vie des gens. La société a été listée par le MIT Technology Review parmi les « 50 smartest companies worldwide » et plus récemment dans le « top 10 most innovative biotech companies » par le magazine américain Fast Company.

« Quand nous avons lancé SOPHiA GENETICS, nous avions un objectif simple mais ambitieux, créer quelque chose qui aiderait à mieux diagnostiquer et traiter le plus grand nombre de patients. Nous sommes très heureux de voir que notre technologie est désormais aussi largement adoptée avec un tel impact au niveau mondial ». Commente Jurgi Camblong - CEO & Co-fondateur de SOPHiA GENETICS.

1,40 m, et 9 kilos : des mensurations inhabituelles pour ce nouveau recrutement au CHU de Rouen. Un nouvel arrivant qui porte le nom d’un message fort en signification au service pédiatrie dans lequel des dizaines d’enfants sont accueillis chaque jour. HOPE est la création de la start-up rouennaise Event Bots, particulièrement fière de contribuer au bien être thérapeutique des petits pensionnaires de l’établissement, non seulement en diminuant considérablement leur stress pendant les soins mais aussi en soutenant le personnel médical. HOPE, le robot humanoïde aux couleurs joyeuses et dynamisantes (pop-art) égaye le quotidien du centre hospitalier de Rouen qui, conquis par les premiers résultats, a déjà mis en place la venue d’un second robot dès septembre prochain.

Cette jolie histoire débute lorsque Christian Cobert, Directeur d’Agences du Crédit Agricole Normandie-Seine et acteur dans le Village by CA (dans lequelle Event bots évolue), parle de la société à Christine Pérignon, Présidente de l’association Vie et Espoir (aide aux enfants hospitalisés au CHU de Rouen).

Depuis 2015, l’équipe médicale recherche des outils capables d’apaiser et de réconforter les jeunes patients durant les soins invasifs. Emerge alors l’idée «d’adopter» un robot humanoïde, un compagnon empathique. L’équipe visite les locaux de la start-up au mois de novembre, accompagnée de M. Cobert et s’enthousiasme devant les robots et leurs possibilités d’utilisation. HOPE voit le jour. Sur demande de l’association, celle-ci est entièrement désignée, dans un style “pop-art”, confiée aux bons soins de l’artiste rouennais Mozaik One.

Robot HOPE au CHULe 30 Janvier, HOPE arrive au service pédiatrie pour le plus grand bonheur des enfants et du personnel médical. Les premiers jours qui suivent son arrivée, HOPE fait face à la curiosité et parfois à l’appréhension des enfants et de leurs parents. Le robot trouve rapidement sa place au sein du service, devenant un compagnon au quotidien. Présente en salle de soins, à l’accueil ou encore directement dans les chambres, HOPE réduit le stress, rassure, accompagne, réconforte et divertit.

Aujourd’hui, HOPE compte 8 mini-jeux : Mission Marsty (placer les planètes dans le bon ordre), l’anagramme, le memory card, les coloriages, le jeu du Simon, le piano, la smile machine, le chifoumi.

Les développeurs d’Event Bots travaillent continuellement sur ce projet afin d’ajouter de nouveaux jeux : jeux de mémoire, jeux pédagogiques, jeux déstressants, éducation thérapeutique.

Suite à la présentation d’HOPE lors de l’AG de l’association Vie et Espoir le 16 mars dernier, l’arrivée d’une petite soeur pour HOPE a été officiellement annoncée. LIFE rejoindra prochainement l’association Vie et Espoir.

Perspectives d’avenir de ce projet

Enrichissement et développement de nouveaux jeux pour apporter toujours plus de nouveaux contenus

Chaque enfant sera dôté d’un porte clés personnalisé à l’image du robot, qui grâce à la technologie NFC, permettra au robot de reconnaître l’enfant lors de ses prochaines visites et offrira une expérience personnalisée, ainsi qu’un suivi du traitement.

Développement d’un programme d’Education Thérapeuthique, en partenariat avec le personnel médical du CHU de Rouen, afin de former les enfants et les parents, d’évaluer les acquis suite à une greffe, de manière ludique, et de faciliter le retour à domicile.

D’une part il est souvent reproché aux jeux vidéos leur violence, leur irréalité, leur mauvaise influence sur les jeunes, notamment en termes de culture et de communication, d’ouverture sur le vrai monde. D’autre part de nombreux sujets d’enseignement font l’objet de « jeux sérieux » ou les ressorts ludiques sont appelés à la rescousse pour transmettre un savoir. Or le public, lui, a choisi, malheureusement pourraient déplorer les uns, car il se vend plus de « Call of Duty » que des « Enquête à Versailles II : avec Vauban »…

Force est de constater que, même pour moi qui suis né dans les années 60, « Tomb Raider » est plus attrayante ( !) que « Les débrouillards », « Lapin Malin » et « Adibou » réunis. D’où l’idée qui me taraude depuis un moment maintenant : les jeux sérieux sont-ils vraiment des jeux ? Du moins des jeux d’aujourd’hui ? Ne pourrait-on pas imaginer un jeu vidéo où l’on s’éclate vraiment à travers l’action proposée, la qualité des graphismes et la complexité du scénario… tout en apprenant quelque chose ? Est-ce vraiment impossible à imaginer nonobstant les problèmes de budget qui, nous le savons tous, restent le problème clef de la production de tels supports ?

La lecture de l’article « Jouer le documentaire », de Marine Bénézech et Michel Lavigne, semble confirmer la pertinence de ces questions. Ils écrivent en effet, après avoir réalisé une étude sur la perception des jeux documentaires : « Les publics actuels ont du mal à reconnaître la nature ludique de ce type de produits [les jeux documentaires] ». Et même s’ils nuancent leur propos ensuite, ils font le constat que les « Gamers » ne s’amusent pas ou peu avec un jeu documentaire, le « Gameplay » n’étant pas au rendez-vous.

Référence

Marine Bénézech et Michel Lavigne, « Jouer le documentaire », Entrelacs [En ligne], 12 | 2016, mis en ligne le 14 janvier 2016, consulté le 06 mars 2018. URL : http://journals.openedition.org/entrelacs/1841 ; DOI : 10.4000/entrelacs.1841

Page 1 sur 4
Si des images de ma galerie FLICKR vous intéressent, contactez-moi.
Aller au haut